La lune ...

Symbolisme de la Lune

La Lune a toujours été l’objet d’un culte quasi religieux. Les Celtes, par exemple, se mettaient à genoux à chaque nouvelle Lune pour adresser des prières et des oraisons à l’astre argenté. Certains peuples allaient même jusqu’à offrir des sacrifices humains à la Lune!

La Lune régit les rythmes biologiques, les changements de temps. Elle est le symbole de l’imaginaire et de l’inconscient, de l’inaccessible aussi («promettre la Lune», «être dans la Lune»), de tout ce qui est changement. La Lune régit notre sommeil et nos rêves, elle est aussi la mémoire de toutes les expériences de nos ancêtres.

La Lune est symbole de nos humeurs (on dit être «bien luné» ou «mal luné») et de nos éventuels déséquilibres psychiques, d’où l’expression «prendre un coup de Lune», c’est-à-dire devenir fou...

La Lune règle de nombreux actes religieux. À Babylone, le Sabbat, jour de pleine Lune, s’étendait ensuite à tous les quartiers de Lune (7e, 14e, 21e, 28e jours), qui étaient des jours de repos obligatoires consacrés à Yahvé. Ça représentait le dimanche qui, aujourd’hui, ne coïncide malheureusement plus avec les quartiers de la Lune. Cette tradition gagnerait à être conservée, car on a remarqué que chez les peuples qui respectent encore ce repos, il y a moins de criminalité.

La fête de Pâques est déterminée selon la Lune. Puisqu’elle est une fête cosmique de la lumière, elle ne doit jamais coïncider avec une éclipse. Elle a donc lieu le premier dimanche après la pleine Lune du 21 mars, soit entre le 22 mars et le 25 avril.

Influences lunaires: généralités

«En mode conflictuel intense, la Lune constitue l’élément de trouble qui — modifiant le rapport des forces électro-magnétiques— peut provoquer chez un déséquilibré une augmentation des névroses, parfois poussées au paroxysme de la perversion. Et chez un être sain, une perturbation momentanée... Mais pouvant aller jusqu’au crime.» (GUILLOT, Renée-Paule, Les crimes de la pleine Lune, p. 29.)

L’homme, comme la surface de la Terre, est constitué de 80% d’eau et de 20% de solides. Comme elle, il réagit à l’influence de la Lune, ce qui crée des marées intérieures. Les électrolytes, sous la dépendance principalement de l’hypophyse et des glandes surrénales, ont pour fonction de conditionner la répartition d’eau dans l’organisme; ils subissent de plus fortes variations à la nouvelle et à la pleine Lune. «Quand l’attraction gravitationnelle de la lune bouleverse l’équilibre des fluides de notre corps, nous sommes tendus et susceptibles de débordements émotionnels. Le syndrome de tension prémenstruelle est un exemple familier de l’effet que l’accumulation d’eau dans le corps peut avoir sur notre système nerveux et notre comportement. Les sautes d’humeur, une irritabilité accrue sont des manifestations bien connues de ce syndrome qui peut servir d’exemple de marée haute dans notre corps.»

«Lorsque la marée biologique est à son plein, la machine humaine est en tension. Il importe de remarquer que ces marées biologiques ne causent pas des comportements bizarres. Elles les rendent plus probables chez les personnes ayant déjà des tendances violentes. Les marées biologiques agissent comme un détonateur, déclenchant des débordements irrationnels.» (LIEBER, Arnold, AGEL, Jerome, Les pouvoirs de la Lune, pp. 48-49.)

H. L. Cornell, dans son Encyclopedia of medical astrology dit que la pleine Lune et la nouvelle Lune ont une forte influence sur les épileptiques, les hystériques, les lunatiques et les gens nerveux et que ces gens ne devraient jamais dormir dans la lumière de la pleine Lune. L’épilepsie, que l’on appelle aussi «maladie lunatique», a en effet tendance à réapparaître à la nouvelle Lune et surtout à la pleine Lune.

La Lune et les cultures

En Lune croissante, on sème les légumes qui poussent hors du sol. C’est aussi le temps de mettre des engrais.

En Lune décroissante, on sème les légumes racines. C’est aussi le temps de récolter car les légumes se conservent plus longtemps s’ils sont cueillis durant cette période.

La Lune en signe d’air favorise les fleurs et les plantes ornementales.

La Lune en signe de terre favorise les légumes dont on mange les racines.

La Lune en signe d’eau favorise les légumes dont on mange les feuilles.

La Lune en signe de feu favorise les légumes dont on mange les graines (haricots, pois, maïs).

Planifier le jardin en fonction de la Lune en signes:

Bélier: bon temps pour planter les oignons, cultiver ce qui pousse déjà, tuer les herbes et les insectes nuisibles.

Taureau: temps très productif, favorable pour semer, spécialement les légumes racines.

Gémeaux: ce n’est pas un temps fertile, vaut mieux s’abstenir de semer.

Cancer: très fertile. Bon pour toutes plantations, pour irriguer, transplanter.

Lion: signe peu fertile. C’est le temps de détruire les mauvaises herbes et insectes nuisibles.

Vierge: c’est le temps de faire le ménage du jardin.

Balance: favorable pour s’occuper des plantes ornementales.

Scorpion: très productif. Temps pour semer, irriguer, tailler, etc.

Sagittaire: signe peu fertile. Ne rien semer.

Capricorne: période fertile pour les plantes racines.

Verseau: signe peu fertile. Temps pour tuer insectes et mauvaises herbes

Poissons: très productif. Très bon temps pour semer et cultiver.

La Lune et les rêves

L’inconscient, qui s’exprime par le biais des rêves, est très sensible aux influences astrales. On rêve plus quand la Lune arrive en conjonction avec Uranus, Neptune ou Pluton, que ce soit en transit ou dans le ciel du jour. Cela est dû au fait que les trois planètes lentes sont en rapport avec l’inconscient collectif. On rêve aussi davantage quand des planètes font des aspects à notre Lune et quand la Lune transite en maison huit. En général, on retient plus les rêves qui se font autour de la pleine Lune et on a moins souvenance des rêves faits à la nouvelle Lune.

Il est intéressant de noter que la teneur des rêves différera selon que la Lune se trouve dans tel ou tel signe. Quand on fait un rêve marquant, il est bon d’en noter l’heure et la teneur, pour en ériger ensuite le thème. L’ascendant du rêve et les planètes qui l’occupent sont en général très parlants.

Les lunaisons

Les lunaisons, au nombre de 13 par année, permettent d’apprécier le climat de l’année par tranches périodiques de 28 jours. Elles se rapportent davantage à une ambiance générale qu’à des événements particuliers. Les possibilités suggérées par la lunaison demeurent subordonnées aux transits. Par exemple, si une lunaison donnée fait de beaux aspects à votre Vénus, mais que Saturne et Pluton en transit son en dissonance à cette même Vénus, on ne pourra pas attendre de bien bonnes choses de la lunaison au niveau affectif. Mais si, par contre, la lunaison va dans le même sens que les transits, alors ceux-ci seront ressentis beaucoup plus fortement.

Les phases lunaires

Lune croissante (de la nouvelle Lune à la pleine Lune)

La Lune croissante représente une crise d’action et de construction de l’être. Au niveau physique, les microbes sont plus virulents (ils augmentent du premier quartier à la pleine Lune, où ils atteignent leur plus grande force; ils déclinent durant le dernier quartier jusqu’à la nouvelle Lune suivante), les cheveux et les ongles poussent plus vite, la circulation est plus active.

Durant la Lune croissante, on a le goût de se renouveler; on se trouve des forces nouvelles. C’est un temps d’action, une période d’activité instinctive qu’il est difficile de réprimer; on ne se pose pas de questions sur la meilleure façon de se comporter, on agit. Tout est considéré comme une aventure, on se montre impulsif et spontané. En général, la Lune croissante est favorable pour débuter de nouvelles choses, faire de nouveaux contacts.

Lune décroissante

La Lune décroissante représente une crise de conscience. Au niveau physique, c’est un bon temps pour suivre un régime. La circulation du sang est moins active. En général, la Lune décroissante est favorable pour terminer des choses déjà commencées.

Nouvelle Lune (de 0° à 45°)

Lors de la nouvelle Lune, La Lune est entre le Soleil et la Terre et ne renvoie pas la lumière du Soleil. Une nouvelle énergie se présente, amenant fréquemment un moment de confusion des valeurs, car les côtés objectif et subjectif s’entremêlent. Comme c’est la fusion du Soleil et de la Lune, on peut avoir de la difficulté, durant cette période, à faire la part entre le rêve et la réalité.

C’est la période où l’on retrouve le plus d’hommes en crise dans les hôpitaux psychiatriques. On dit que ce n’est pas le temps de demander des faveurs à un homme, ni de lui réclamer de la tendresse ou de lui raconter nos soucis. L’homme est alors plus ombrageux, grognon ou indifférent.

En Chine, les traités d’acupuncture mentionnent qu’à la nouvelle Lune, le sang se purifie, l’énergie se renouvelle.

Ce qui s’établit à la nouvelle Lune continue à se développer durant la lunaison, pour le meilleur ou pour le pire.

Au niveau social et affectif, les relations qui débutent durant cette phase sont empreintes d’idéaux, mais on a tendance à penser davantage à soi qu’aux autres et à ne pas tenir compte de la réalité de la situation, à se forger des rêves irréalisables. Par conséquent, les relations amoureuses qui débutent à ce moment sont rarement durables.

Au niveau professionnel, c’est un bon temps pour faire des démarches afin de trouver du travail, pour débuter un nouvel emploi, pour négocier.

Au niveau mondial, une nouvelle Lune bien aspectée suggère des changements heureux au cours des quatre semaines qui vont suivre, changements qui se produiront dans le secteur de la carte du pays où cette lunaison se produit. En général, on peut s’attendre à une bonne entente entre le gouvernement et le peuple. Au niveau météorologique, ça correspond fréquemment à du beau temps. Mal aspectée, les 28 jours suivants risquent d’amener des perturbations sur le plan mondial, une mésentente entre le peuple et le gouvernement. Au niveau météorologique, on peut s’attendre à du mauvais temps.

Premier croissant (45° à 90°)

Comme durant la phase de la nouvelle Lune, on manque de réalisme. Les bonnes résolutions que l’on prend sont souvent irréalisables. Au niveau social et affectif, on peut établir des relations qui s’avéreront durables, même si elles sont critiquées par les autres. Les relations avec les autres sont souvent empreintes de méfiance ou d’un sentiment de compétition.

Au niveau professionnel, cette phase favorise les activités politiques et commerciales, mais s’avère défavorable pour trouver un emploi.

Premier quartier (90° à 135°)

Durant la période du premier quartier, il y a beaucoup de dynamisme, c’est le temps de poser des actions concrètes, de s’extravertir, de construire de nouvelles choses. Il y a parfois une lutte entre l’ancien et le nouveau; c’est le temps d’éliminer les relents du passé. On devient plus conscient de ce qu’on fait et du pourquoi on le fait, on sait davantage où ça peut nous mener, on est plein de bonne volonté. Cette période peut coïncider avec une insatisfaction de soi lorsqu’on réalise qu’on est simplement humain, dépendant de l’espace-temps. Mais bien vécu, ça nous pousse à nous dépasser.

Au niveau social et affectif, les rencontres amoureuses s’avèrent très durables si les personnes impliquées cherchent à construire quelque chose ensemble. La vie sociale est moins importante, certaines rencontres peuvent être annulées.

Au niveau professionnel, c’est une bonne période pour prendre de nouvelles initiatives. On fait preuve d’enthousiasme, de confiance en soi.

Lune gibbeuse I (135° à 180°)

Bonne période où l’on croit à la fois en soi et en autrui. On se sent éveillé, lucide, l’esprit est actif. Au niveau social et affectif, période favorable pour rencontrer le grand amour, on est capable d’accepter l’autre tel qu’il est. Les contacts avec les autres sont généralement facilités

Au niveau professionnel, favorable aux professions en rapport avec le côté humain, social, artistique. Bon temps pour une promotion.

Pleine Lune (180° à 225°)

À la pleine Lune, il y a plus de femmes en crise dans les hôpitaux psychiatriques; leur émotivité est plus grande, les nerfs sont à fleur de peau. On prend tout au tragique, on est plus susceptible. Le sommeil est plus léger, les rêves sont plus marquants. Les gens et les animaux sont plus nerveux.

Les naissances sont plus nombreuses à la pleine Lune. Les femmes peuvent souffrir de problèmes de rétention d’eau ou de troubles circulatoires. La résistance nerveuse est plus faible. Il y a aussi plus de crises d’épilepsie et d’ulcères à ce moment. Les hémorragies postopératoires sont plus fréquentes en période de pleine Lune.

La pleine Lune correspond à une phase de léger repliement sur soi. On a davantage le goût de s’occuper de soi, de sa vie intérieure. On peut se sentir bizarre, voire violent. Il y a plus de crimes à la pleine Lune. À New-York, on a constaté que les incendies volontaires augmentent de 100% à la pleine Lune. À noter qu’il y a à peine deux siècles, en Angleterre, on accordait aux criminels de la pleine Lune des circonstances atténuantes!

À la pleine Lune, tout ce qui a évolué de façon subjective depuis la nouvelle Lune peut maintenant devenir un fait objectif que l’on voit dans tous ses détails; on a une conscience accrue des choses. Ce qui était immatériel peut maintenant devenir réalité. Reste à savoir ce qu’on peut maintenant faire avec cette nouvelle réalité.

Si l’attitude a été positive durant la Lune croissante, la pleine Lune apporte une sorte d’accomplissement, d’illumination ou de révélation. Cela peut conduire à une réorientation, à la déclaration d’un nouveau but.

Si l’attitude a été négative durant la Lune croissante, la pleine Lune peut amener un conflit organique sérieux ou un dilemme mental où l’on ne trouve aucune solution. La personnalité est comme déchirée en deux par deux forces opposées.

Les Chinois mentionnent qu’à la pleine Lune, le corps est en état de plénitude, la chair est ferme, les muscles sont vigoureux, alors qu’en Lune décroissante, la chair perd de sa fermeté.

Au niveau social et affectif, on fait preuve d’entrain. Les rencontres affectives débutant durant cette phase sont souvent durables, bien qu’elles conduisent fréquemment à des querelles, car chacun attend trop de l’autre. Au niveau professionnel, les initiatives sont favorisées et fréquemment couronnées de succès.

Lune gibbeuse II (225° à 270°)

Au niveau social et affectif, on se sent plus agressif, plus entêté et intolérant, ce qui nuit aux relations avec les autres. Si on fait des compromis, les relations amoureuses peuvent s’avérer durables. Mais en général, un des partenaires a tendance à dominer l’autre. Au niveau professionnel, ce n’est pas un très bon temps pour prendre de nouvelles initiatives ni pour chercher un nouvel emploi. De nombreux obstacles se présentent au travail.

Dernier quartier (270° à 315°)

La période du dernier quartier représente un moment de crise où l’on doit apprendre à formuler nos valeurs et à les partager avec les gens qui nous entourent. On peut opter pour un changement de direction, car la nouvelle Lune qui s’en vient nous oriente vers un nouveau départ. On a tendance à se replier sur soi, à s’analyser. Au niveau social et affectif, les nouvelles rencontres sont rares et ne possèdent pas de base très solide. Les relations sociales sont souvent ennuyantes.

Au niveau professionnel, les gens introvertis réussissent mieux que les extravertis.

Dernier croissant (315° à 360°)

Au niveau social et affectif, on est davantage porté à se sacrifier pour les autres. Les relations amoureuses formées durant cette phase ont un côté irréel et ne sont généralement pas durables. Par contre, c’est une période très favorable aux rencontres sociales où chacun se montre réceptif aux idées de l’autre.

Au niveau professionnel, on risque des difficultés à cause d’une mauvaise organisation. Peu favorable pour les commerçants et ceux qui cherchent un emploi.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire